[Efficience 21] CleantechAlps promeut les technologies propres de Suisse occidentale

posté le 20.03.2016 par Elodie Maître-Arnaud

Eric Plan en est certain: la Suisse est la nation cleantech par excellence. Et CleantechAlps, le cluster thématique dont il assure le secrétariat général, est là pour le faire savoir en Suisse et à l’étranger.

«Cleantech». Derrière cet anglicisme se cachent une multitude de technologies, processus, produits et services contribuant à réduire la pollution de l’environnement et à favoriser une utilisation durable des ressources naturelles. Ce vocable ne définit pas une branche d’activité stricto sensu, mais plutôt un domaine multidisciplinaire et bouillonnant, recouvrant de nombreux secteurs de l’économie. Dans un contexte de forte concurrence internationale, ses acteurs en Suisse occidentale peuvent compter depuis 2010 sur le soutien du cluster thématique CleantechAlps, un outil de développement économique visant à positionner la région comme acteur européen dans le secteur des technologies propres, mais aussi à renforcer et faciliter le développement des affaires des sociétés actives dans ce domaine. Entretien avec Eric Plan, son secrétaire général.

 

Quels types d’actions menez-vous concrètement?
Nous avons dans un premier temps cherché à comprendre l’écosystème des cleantechs en Suisse romande, car le secteur était très désorganisé. L’inventaire des forces en présence dans le domaine nous a permis de créer une base de données des acteurs. Les derniers chiffres font état de plus de 650 membres de notre plateforme (essentiellement des entreprises et environ 10% d’instituts de recherche). Sur la base de cet inventaire, nous avons pu procéder à une mise en relation qualifiée de ces acteurs entre eux et avec les milieux politiques. Un préalable indispensable pour travailler ensuite au développement du marché, qui nous a permis de passer à la seconde phase en 2015, pour agir comme catalyseur d’affaires. Nous sommes donc vraiment dans le concret, non seulement en Suisse, mais aussi sur des marchés éloignés. L’Europe est en revanche moins dans notre viseur, car d’autres entreprises actives dans les cleantechs y sont déjà bien implantées.

 

Lire la suite

 

Commentaires

Laisser un commentaire